Les étapes de la pensée sociologique par Raymond Aron

Les étapes de la pensée sociologique

Titre de livre: Les étapes de la pensée sociologique

Éditeur: Gallimard

ISBN: 2070295184

Auteur: Raymond Aron


* You need to enable Javascript in order to proceed through the registration flow.

Primary: Les étapes de la pensée sociologique.pdf - 46,422 KB/Sec

Mirror [#1]: Les étapes de la pensée sociologique.pdf - 23,599 KB/Sec

Mirror [#2]: Les étapes de la pensée sociologique.pdf - 40,984 KB/Sec

Raymond Aron avec Les étapes de la pensée sociologique

Raymond Aron, « spectateur engagé », a tenté de concilier l'étude et l'action tout au long de sa vie. Il écrit ainsi, au sujet de Max Weber, sociologue allemand dont il s'inspira : « On ne peut être en même temps homme d'action et homme d'études, sans porter atteinte à la dignité de l'un et de l'autre métier, sans manquer à la vocation de l'un et de l'autre. Mais on peut prendre des positions politiques en dehors de l'université, et la possession du savoir objectif, si elle n'est peut-être pas indispensable, est à coup sûr favorable à une action raisonnable. » Plus loin, on trouve cette déclaration, tout aussi ambiguë : « Max Weber interdisait au professeur de prendre parti dans les querelles du Forum, à l'intérieur de l'université, mais il ne pouvait pas ne pas considérer l'action, au moins par la parole ou par la plume, comme l'aboutissement de son travail. source wikipedia

Livres connexes

Raymond Aron, « spectateur engagé », a tenté de concilier l'étude et l'action tout au long de sa vie. Il écrit ainsi, au sujet de Max Weber, sociologue allemand dont il s'inspira : « On ne peut être en même temps homme d'action et homme d'études, sans porter atteinte à la dignité de l'un et de l'autre métier, sans manquer à la vocation de l'un et de l'autre. Mais on peut prendre des positions politiques en dehors de l'université, et la possession du savoir objectif, si elle n'est peut-être pas indispensable, est à coup sûr favorable à une action raisonnable. » Plus loin, on trouve cette déclaration, tout aussi ambiguë : « Max Weber interdisait au professeur de prendre parti dans les querelles du Forum, à l'intérieur de l'université, mais il ne pouvait pas ne pas considérer l'action, au moins par la parole ou par la plume, comme l'aboutissement de son travail. source wikipediaRaymond Aron, « spectateur engagé », a tenté de concilier l'étude et l'action tout au long de sa vie. Il écrit ainsi, au sujet de Max Weber, sociologue allemand dont il s'inspira : « On ne peut être en même temps homme d'action et homme d'études, sans porter atteinte à la dignité de l'un et de l'autre métier, sans manquer à la vocation de l'un et de l'autre. Mais on peut prendre des positions politiques en dehors de l'université, et la possession du savoir objectif, si elle n'est peut-être pas indispensable, est à coup sûr favorable à une action raisonnable. » Plus loin, on trouve cette déclaration, tout aussi ambiguë : « Max Weber interdisait au professeur de prendre parti dans les querelles du Forum, à l'intérieur de l'université, mais il ne pouvait pas ne pas considérer l'action, au moins par la parole ou par la plume, comme l'aboutissement de son travail. source wikipedia