La Politique Agricole commune des huit pays de l'Union Economique et Monetaire Ouest Africaine (UEMOA) (Intégration régionale t. 1) par Bila Roger KABORE

La Politique Agricole commune des huit pays de l'Union Economique et Monetaire Ouest Africaine (UEMOA) (Intégration régionale t. 1)

Titre de livre: La Politique Agricole commune des huit pays de l'Union Economique et Monetaire Ouest Africaine (UEMOA) (Intégration régionale t. 1)

Éditeur: EDITION FIRMAMENT

Auteur: Bila Roger KABORE


* You need to enable Javascript in order to proceed through the registration flow.

Bila Roger KABORE avec La Politique Agricole commune des huit pays de l'Union Economique et Monetaire Ouest Africaine (UEMOA) (Intégration régionale t. 1)

L’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) a été créée en 1994.Elle compte huit Etats membres à savoir : le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo. Sa superficie est 3,5 millions de km2.
En vertu des dispositions du Traité de l’UEMOA, notamment de son Protocole Additionnel n°II relatif aux politiques sectorielles, la Commission a reçu pour mission, dans le domaine agricole, d’élaborer et de mettre en œuvre une politique agricole commune.

La Commission de l’UEMOA, afin de remplir cette mission, a engagé, en 2000, un processus participatif d’élaboration de la Politique Agricole de l’Union (PAU), avec l’implication des différents acteurs nationaux et régionaux. Cette Politique Agricole a été adoptée en décembre 2001 par la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’UEMOA.

La mise en œuvre de la PAU a débutée en 2002, dans le cadre d’un programme triennal d’activités 2002-2004, dont l’exécution s’est poursuivie jusqu’en 2006, compte tenu des difficultés de mobilisation des ressources financières dans les délais requis.

Cette mise en œuvre intervient dans un contexte marqué par : (i) la poursuite des négociations commerciales internationales sur l’agriculture au sein de l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC) ; (ii) les nouveaux accords de Cotonou entre l'Union européenne et les pays ACP qui prescrivent l’établissement, à terme, d’Accords de Partenariat Economique (APE) entre les deux parties ; (iii) et l’accélération du processus d'intégration régionale ouest africaine dans le cadre de la CEDEAO et de l'UEMOA.

L’exécution de la PAU, au cours des prochaines années, constitue donc une préoccupation de premier ordre pour la Commission de l'UEMOA. Cette politique permettra de donner une forte impulsion au processus d'intégration économique dans la sous région.